Histoire Générale

Les Trois royaumes, Samguk (삼국), de Corée (dates traditionnelles : 57 av. notre ère-668 de notre ère), désignent les royaumes de Koguryo [Goguryeo] (고구려), Baekje (백제) et Silla (신라), dans la péninsule coréenne et en Mandchourie. En conséquence, la période des Trois Royaumes de Corée, du ier siècle av. notre ère au viie siècle de notre ère, les vit s’affronter entre eux. Puis Silla resta seul jusqu’en 935. Mais 78 petits États tribaux coexistèrent avec ces trois royaumes, ainsi que plusieurs autres États, plus modestes, dont la Confédération de Gaya [Kaya] (42-562), Tongye [Dongye], Okcho [Okjeo], Puyŏ [Buyeo ] et Usan [Usan-guk] (Ulleungdo et les îles voisines). Tous furent absorbés par les plus grands.

Les trois royaumes ont été précédés par une longue période, celle des Samhan, où se sont constituées des confédérations de cités : les trois confédérations de Mahan (futur Baekje), Jinhan (futur Silla) et Byeonhan (future confédération de Gaya) ont pris ainsi forme dans la péninsule, au Centre et au Sud, à la fin de l’Âge du bronze et au début de l’Âge du fer. Ces trois confédérations sont désignées en tant que Samhan (« Trois han », où han renvoie bien à ces confédérations et non à l’ethnie Han, chinoise). Cette période Samhan est aussi parfois appelée la « période proto-Trois Royaumes » de Corée .

Ces États occupent alors la totalité de la péninsule et une grande partie de la Mandchourie, actuellement territoires chinois et russe. Au viie siècle, Silla, allié à la Chine sous la dynastie Tang, unifie la péninsule coréenne pour la première fois de son histoire. Après la chute de Baekje et Koguryo, la dynastie Tang instaure un protectorat de courte durée pour administrer certaines parties de la péninsule coréenne. Cependant, à la suite des guerres Silla-Tang (v. 670-676), les forces de Silla expulsent les armées du Protectorat hors de la péninsule en 676. On nomme la période suivante Silla unifié ou Silla postérieur (668-935).

En savoir plus

En Corée, on nomme période de Silla unifié (ou Grand Silla) la période d’unification de la péninsule en un seul royaume, Silla, période qui s’étend du dernier tiers du viie au xe siècle. Elle est précédée par le royaume de Silla (ier siècle AEC – dernier tiers du viie siècle). Elle est suivie par une période d’instabilité, voire d’anarchie, qui va de 892, selon les uns, ou de 918, selon les autres, à 936 avec l’émergence de la dynastie de Goryeo (Koryŏ) ; cette courte période est nommée Trois Royaumes tardifs.

En savoir plus

Le royaume de Goryeo, parfois translittéré en Koryo, est l’État qui a occupé toute la superficie de la péninsule de Corée au début du xe siècle à la fin du xive siècle (918–1392). Pendant deux siècles, les arts et le commerce font la richesse de la Corée et le bouddhisme prend une très grande place. La capitale est alors Gaegyeong, aujourd’hui Kaesong en Corée du Nord.

Durant les deux siècles qui suivent cette période de paix et de prospérité, aux xiie et xiiie siècles, les invasions mongoles ravagent totalement le pays. Les Mongols installent leur pouvoir central à Pékin : c’est la dynastie Yuan. Ils y restent 89 ans et sont finalement vaincus en Corée à la fin des années 1370 et au début des années 1380 par le général Yi Seonggye. Ce général fonde la dynastie Yi, ou dynastie Joseon, en 1392.

En savoir plus

La période Joseon est la période de l’histoire de la Corée au cours de laquelle le pays fut gouverné par la dynastie Joseon, parfois appelée dynastie Yi, une dynastie de rois coréens qui occupa le trône de 1392 à 1910.

La dynastie Joseon fut fondée en 1392 par le général coréen Yi Seonggye, qui renversa le royaume de Goryeo et mit fin du même coup à la période de domination mongole qui durait depuis 1259. Le nom dynastie Yi vient donc du nom de son fondateur, mais l’appellation courante en Corée est période Joseon (조선 시대).

Durant la période Joseon, une administration centralisée est mise en place, le confucianisme revient en force et avec lui, un nouveau système de valeurs. La dynastie Joseon a également connu deux grandes périodes de prospérité, pendant lesquelles la culture connut un grand essor. Les Coréens firent de nombreuses découvertes à cette époque, comme le premier cadran solaire oriental, et la première horloge hydraulique. La première presse à imprimer utilisant des caractères en métal fut inventée sous la dynastie Joseon. La dynastie construisit plusieurs forteresses, des ports de commerce et de somptueux palais. Elle mit en place une réforme agraire, mais fut victime de troubles de successions et de luttes de factions.

En savoir plus

La première partie de la colonisation japonaise est marquée par une violente répression des forces de résistance apparues dès la fin du XIXe siècle. L’envahisseur se montre expert en vexations « raffinées ». Outre les répressions et tortures infligées aux résistants coréens, toute une série d’actes plus subtils visent à miner la culture coréenne en profondeur et à détruire son identité. Les Coréens doivent parler japonais en public et porter des noms japonais. Les symboles de la nation coréenne sont attaqués l’un après l’autre. L’académie nationale confucéenne est transformée en école primaire. Pour des raisons d’urbanisation, l’enceinte fortifiée de Séoul est en grande partie rasée. De nombreux trésors nationaux sont envoyés dans les musées japonais. L’ancien palais royal Changgyeonggung est même transformé en zoo. Pendant l’occupation japonaise, Séoul prend le nom de Gyeongseong, la forteresse-capitale, et se transforme. Avec l’ouverture aux légations étrangères et la colonisation japonaise, la capitale connaît une vague de modernisation, efforts d’urbanisation ruinés par la guerre de Corée. En 1934 est créée la Société pour l’étude de la langue coréenne, deux fois dissoute en 1938 et 1939. Le 15 août 1945, la Corée est finalement libérée de 35 ans d’occupation.

En savoir plus

Pour une vidéo condensée sur l'histoire de la Corée, voir ci-dessous :

fr_FRFR_FR